Leo◗ Quand je serai grand je serai...a mince j'y suis déjà

Partagez | .
avatar
Leo N. Callahan
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 114
► Ami à poil : J'ai deux soeurs ça compte ?
► La boite à cookies : 383
► Date d'inscription : 05/09/2016
► Date de naissance : 25/07/1991
Originalité #1
1
le petit mot doux de Leo N. Callahan qui boit son thé le Jeu 25 Jan - 9:44 ► réponds-lui !


      Leo N. Callahan
30.07.1989 (29 ans) à Londrespompier
un pur anglais aux souches irlandaisesmon cœur est pris
featuring Dave Francoje bois trop de bière
     
   
Mes surnoms ०Leo est assez court mais certains membres de sa famille l'appellent Razmocket. Il n'a jamais vraiment bien compris pourquoi. On l'a appelé un temps Leonardo (Tortues Ninjas) car il était fan mon orientation sexuelle ० Pearlsexuelle. Il n'a d'yeux que pour elle..tadada talatata mon statut matrimoniale ० A sa grande (et bonne surprise) il est marié. Il a parfois encore du mal à y croire mon parcours professionnel ० Leo a commencé des études de commerces pendant 3 ans puis il a passé la sélection pour devenir pompierLondres et moi ०Leo a toujours vécu à Londres. Il a bien passé plusieurs été en Ireland mais Londres c'est sa ville. Il habite avec Pearl à Marylebone.  Ma Citation favorite ० La famille avant tout Mes autres détails ० Sur son pecto gauche il s'est fait tatouer trois étoiles façon Mario. Il avait perdu un pari avec ces collègues. Il a un chat Kitty, enfin c'est celui de sa femme.

       
   
Code:
Mode d'emploi pour le questionnaire : remplacé le<oui></oui> ou <non></non> ou  <maybe></maybe>

        PAR <check></check> et nous vous demandons de ne pas rajouter d'espace entre les balises. S'il y a à la prévisualisation un décalage et des scrollbar, ne vous en faites pas, il disparaitra et ce n'est donc pas un bug de vote part.
       
YESNoMaybe
Tu aimes vivre en colocation ?

       
Estimes-tu gagner un bon salaire ?

       
Tu adores Londres ?

       
Tu aimes la sonnerie de ton réveil ?

       
As-tu fais tous les musées gratuits ?

       
On t'a déjà planquée dans un four ?

       
Tu prends le métro bourré parfois ?

       
Connais-tu le manager du pub de ta rue ?

       
Tu t’es déjà disputé avec ton banquier ?

       
As-tu toujours payé ton loyer à temps ?

       
Caches-tu des photos compromettantes ?

       
Cuisines-tu tes œufs au microwave ?

       
Tu as déjà tenté Tinder ?

       
Serais-tu prêt à porter un pull de noël ?  

       
Tu te sens parfois comme un alien ?

       
Parfois tu te tapes la tête contre le mur ?

       
Tu proutes en dormant ?  

       
T'as déjà mangé des bébés ?  

       
T'aimes fourrer la dinde ?  

       
T'es pour le brexit ?  

       
T'aimes chanter sous la douche ?

       
Tu fais du piano sur Piccadilly ?

       
Tu sais manier les shurikens ?  

       
Tu collectionnes les cartes de fidélité ?  
La nourriture pour Leo c'est sacré, c'est une religion. Il mange plutôt de tout, il mange que dis-je il avale ! Sa préférence ira naturellement vers le street food, bien gras mais il s'en fout. Mais cela ne veut pas dire que son palais soit insensible, au contraire, monsieur a ses goûts. Déjà il n'est pas fan de fromage sauf le rapé (très important sur la pizza) et les brocolis : ça ressemble à des petits arbres et on lui a dit qu'il fallait protéger les arbres. Aucun rapport on est d'accord... Il n'aime pas la moutarde car elle lui monte au nez et il est alors pris une crise d'éternuement (à vrai dire c'est assez rigolo à voir). Il ne voit pas l'intérêt des glaçons, il trouve que ça ne fait que diluer : donc aucun intérêt.  

Leo est quelqu'un d'assez facile à vivre : joyeux, souriant, sociable. Il s'intègre généralement partout. Il adore les surprises car il aime être étonné mais il ne peut s'empêcher d'aller à la pêche aux infos. Il aime s'amuser, parfois un peu trop mais il se dit qu'il le regrettera quand il sera vieux. Grand fan de Mario, Mario Kart et de Uno. D'ailleurs, il devient très compétitif à ces jeux-là. Depuis petit, Leo est très imaginatif, ce qui n'est pas toujours un atout car il peut partir très loin dans son délire. Il aime faire des farces et des blagues ce qui ne l'aide pas vraiment non plus. Toujours en recherche d'aventures, parfois au point d'être stupide. Leo balance entre le besoin nécessaire d'être actif, oueur invétéré de basketball, et des moments de paresse extrême (ou alors c'est la fatigue ?) et dans ce cas il se contente de regarder les matchs à la TV. Leo possède comme son père et sa soeur le syndrome du preux chevalier, c'est à dire qu'il ne peut s'empêcher de venir au secours d'une autre personne. Enfin avec des limites car mettez une araignée dans son champ de vision et c'est chacun sa m**** ! Il déteste la violence pour la violence mais sait que parfois il n'y a pas d'autres moyens. Bon, il faut pas le dire, mais Leo est très câlin mais genre TRES câlin.
mon pseudo ० Mion moi et asfos ० Lily <3 mes préférences en rp ० j'écris généralement autour de 500 mots mes murmures personnelles ० dans la vie il y a des cactus !!!!! Aïe ouilletes hobbys ० dire à lily que je l'aime fort  Le détail en commun ० on est fou ?  Ma question ० On a des cookies dans ce forum-ci ?mes amis ० LILY !!!!!!!
       
     
   
Code:
<n>▲</n> <pris>Dave Franco</pris> □ @"Leo N. Callahan"
       
     
PRENOM◗ Phrase libre


Dernière édition par Leo N. Callahan le Dim 28 Jan - 4:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo N. Callahan
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 114
► Ami à poil : J'ai deux soeurs ça compte ?
► La boite à cookies : 383
► Date d'inscription : 05/09/2016
► Date de naissance : 25/07/1991
Originalité #1
1
le petit mot doux de Leo N. Callahan qui boit son thé le Jeu 25 Jan - 9:45 ► réponds-lui !


   
I set the camera up
   and tell my story
   If you want a happy ending, that depends, of course, on where you stop your story

   
   “Au feu les pompiers y'a maisons qui brûlent, au feu les pompiers ...” Leo imita la sirène en sortant sous la table qui faisait office de camion dans son imaginaire. Les poings sur les hanches en véritable héros dans son costume de pompier, Leo se tenait très sérieux face au comptoir de la réceptionniste sur son piédestal la chaise. “Ne vous inquiétez pas m'dame, on va vous sauver !” Et Leo poursuivit son délire imaginaire, mimant les explosions, la chaleur, grimpant et sautant partout sous les yeux attendris mais épuisés de son père. Leo était au commissariat, non pas qu'il ait été arrêté, il était bien trop jeune, c'est juste que ses sœurs avaient oublié de venir le chercher alors il s'était débrouillé. Il était à fond dans son jeu quand il aperçut une petite fille, plus ou moins de son âge assise toute seule au bureau de son père. Elle avait l'air d'être mal en point, très triste alors sans plus attendre il se jeta sur son cartable. Un feu d'artifice de cahiers, de crayons de couleurs, de règles explosa derrière le comptoir, puis grand final : la barre de céréales au chocolat. Tout doucement et soudain beaucoup moins confiant, il s'avança vers la fillette. “Tu veux ma barre de céréales ? Je m'appelle Leo.” Elle c'était Pearl.


“So it's over. This time, you're flyin' home. This time, I know no song can't stop it slowly go up in flames.” Leo avait du mal à respirer. Recroquevillé dans son lit il faisait face à l'enveloppe que sa mère lui avait donné avant de mourir. Toujours scellée, par pudeur, par peur, par respect...il ne le savait pas lui-même. Sûrement un peu des trois, il n'avais que douze ans. Il revoyait encore le cercueil contenant le corps de sa mère enfoncé dans la terre encore et encore dans sa tête. Cela faisait une semaine. Il soupira. Incapable de dormir, il sorti de son lit et l'espace d'une seconde il eut l'impression que l'air de la maison s'était évaporé le laissant béat tel un poisson hors de l'eau. Le vide se refermait sur lui, l'absence l'enveloppait... Il réalisa soudain qu'il n'y avait plus d'espoir, sa mère était bel et bien morte. Aucune de chance de revenir, aucune chance que ce soit une mauvaise blague pour lui apprendre la valeur de la vie. Alors il s'enfuit. Il devait sortir de cette maison qui l'étouffait. Dehors, le froid glacial d'une nuit d'hiver le saisit et lui fit du bien. Leo erra dans Londres sans chaussure aux pieds et sans manteau sur les épaules. Il erra sans savoir où il allait, marchant tant que ses pieds le pouvaient. Puis au bout de trois jours ses pieds s'arrêtèrent, il s'effondra dans une allée, frigorifié et désespéré. Son père le retrouva bien sûr et le lendemain il était au chaud dans un lit d'hôpital, le même hôpital où il avait perdu sa mère.

“Oh mama don't walk away. I'm a goddam sore loser. I ain't too proud to stay but I'm still thinking about you. And I'm so lonesome without you and I can't get you out of my mind.” C'était les premières paroles de la chanson. Leo retourna la pochette de l'album, le morceau s'intitulait “Burn”. Les souvenirs associés au manque l'avait poignardé en plein cœur. Il n'avait rien vu venir. Abasourdi, le flot d'images de sa mère qu'il avait tenté de planquer dans un petit coin de sa tête refaisaient surface. Ses yeux s'humidifièrent, même après toutes ces années la plaie était encore béante, aujourd'hui tout particulièrement. Il se sentit lourd et vidé d'énergie tout à coup. Mais c'était sans compter sur la voix de sa sœur qui résonna dans toute la maison lui demandant ce qui lui prenait autant de temps, il n'avait pas besoin de se pomponner à ce qu'elle sache. Leo lui répondit qu'il avait utilisé sa crème de jour. Elle allait être furax. Essuyant ses yeux humides, il se claqua doucement les joues et soupira puis descendit rejoindre sa famille. Mais Blue le rejoint à mi chemin, elle lui lança un de ses regards soupçonneux maternels dont elle avait le secret et lui dit de prendre une bouteille d'eau : la cérémonie promettait d'être longue et la journée chaude. Dans sa tenue de jeune bachelier, Leo s'apprêtait à recevoir son diplôme soutenu par toute sa famille. Enfin presque.  

“Looks like a girl, but she's a flame. So bright, she can burn your eyes, better look the other.” Mais voila, Leo n'avait pas pu détourner les yeux. Mais bon revenons un peu en arrière. C'était un stupide  bal de charité organisé par la municipalité afin de récolter des fonds dans l'intention d'alléger l'isolement des orphelins. Leo ne voulait pas y aller, non pas qu'il ne désirait pas venir en aide – bien qu'il avait en réalité bien d'autres possibilités envisagées pour animer sa soirée – mais il détestait être réduit à un simple objet d'attraction parce qu'il était pompier. C'est donc en traînant des pieds que Leo était arrivé à la soirée où il s'était dirigé presque aussitôt au bar, avec dans l'idée qu'enchaîner les bières permettrait de mieux supporter son karma. Il ne s'était bien évidemment pas attendu à ce que celle-ci prenne un tournant agréable. Elle était au bar aussi, resplendissante, et se moquant ouvertement de son cœur de pierre. Il était tombé sous le charme. Après moult danses et discussions, Leo avait obtenu le numéro de la belle et n'avait pas tardé à appeler. Il avait pourtant ce sentiment qu'il allait se brûler les doigts dans cette relation car mademoiselle n'était pas n'importe qui, elle le sait, sa famille le savait...Néanmoins c'était trop tard, Leo était subjugué.

“When the lights turned down, they don't know what they heard. Strike the match, play it loud, giving love to the world. We'll be raising our hands, shining up to the sky 'cause we got the fire” Leo hurlait plus qu'il ne chantait. Il faisait chaud, très chaud mais c'était le prix à payer lorsqu'on allait allait dans un bar musical un vendredi soir. Il ne savait plus trop comment il s'était retrouvé ici, un ami d'un ami qu'il avait de toute façon perdu de vue depuis plusieurs heures. Tout ce qu'il voulait s'était se lâcher, se changer l'idée pour ne pas penser au fait qu'il s'était fait largué. Il se laissait fondre dans cet esprit de transe et de communauté. Soudain, quelqu'un lui tendit un verre de shot qu'il accepta et rejoignant le groupe où il s'était incrusté, il avala la liqueur après avoir célébré assez bruyamment le lien que l'alcool unit. Il ne comptait plus le nombre de verre qu'il avait fini ce soir mais cela devait bien faire une douzaine, enfin, il croyait. Heureusement, il ne travaillait pas avant le surlendemain. Une autre chanson passa et Leo se mit à sauter sur place comme la vingtaine d'autres personnes présentes. Mais voilà, l'alcool commençait à lui monter à la tête alors il sortit prendre l'air. Il regarda sa montre et dans un air effaré se dit qu'il devrait rentrer quand même. Et c'est ce qu'il fit. Du moins, il essaya. A gauche, puis tout droit, puis à gauche à nouveau ... pas de station de métro ? Il atterrit au croisement d'une grande avenue. Perdu et confus, Leo resta planté là se sentant malade. Il renvoya au moins deux litres de bière dans le caniveau. Leo sortit son téléphone et appela sa soeur. Celle-ci ne passera certainement pas à côté de l'occasion de lui remonter les bretelles, violemment. Une quarantaine de minutes plus tard, Blue saisit son petit frère par le bras pour le remettre sur ses pieds. “Bordel, Leo, non mais dans quel état tu es ?” Leo sourit, ravi d'être secouru. “Oh, Blue, t'es laaaaaa mei-meilleure. Tu m'as retrouvé suuuuuuper vite ! T'es Flash girl ! Tu bats les pompiers à coup sûr.” Il tituba, guidé par sa soeur. “Combien t'as bu ?” “Pas tant que ça. Mais elle m'a largué, fallait bien que je fête ça, non ?” Blue-Leen soupira alors que Leo ricanait à une blague que lui seul comprenait.  

"She sets the city on fire, burns like a million lighters. I'm going up, I couldn't get much higher. She sets, she sets the city on fire" Et de façon littérale même parfois. Leo se souvient de la première fois qu'il l'avait rencontré. Il venait tout juste de terminer son service et il était affamé. Il s'arrêta devant un petit restaurant comme il y en a des milliers à Londres pour se prendre un hamburger. Avant qu'il ait eu le temps de se poser ou même de commander, il entendit des petits cris de panique et un sentiment d'effroi se propagea rapidement. Il chercha à jeter un oeil mais ce fut l'odeur qui lui fit comprendre ce qui se passait : le début d'un feu. Après avoir ordonné à tous de sortir il trouva une jeune femme en proie avec les flammes, maladroitement. Leo prit les choses en main et le tout finitpar se terminer rapidement mais c'était sans compter sur l'application de rencontre que sa soeur lui avait installé et qui commençait à vibrer sur son arrière-train. Le plus drôle fut que celui de la jeune femme aussi. Leo n'aurait jamais dit qu'à peine quelques mois plus tard il aurait la bague au doigt. Las Vegas...Il ne se souvenait de rien et pourtant la demande de divorce ne semblait pas vouloir se faire. Leo en réalité était particulièrement heureux mais son bonheur voulait s'agrandir puisque Pearl lui avait annoncé la merveilleuse nouvelle. Enfin, il était encore sous le choc à vrai dire.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Cup of Tea
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurhttp://askyfullofstars.forumactif.comservice of the queen, une des membres du staff !
► Mes messages : 289
► Ami à poil : J'ai une petite souris !
► La boite à cookies : 818
► Date d'inscription : 24/08/2016
► Date de naissance : 06/10/1930
Originalité #7
8
service of the queen,
une des membres du staff !
le petit mot doux de A Cup of Tea qui boit son thé le Ven 2 Fév - 18:03 ► réponds-lui !


Félicitations, tu es validé(e) !
T'es l'un des nôtres, maintenant. Ah ah, et tu ne t'échapperas pas.

Hello, bienvenue sur « A Sky Full Of Stars » ! Je suppose que tu es perdu mais saches que tu as au moins un groupe car je viens de t’ajouter aux biéres et aurore sera ton parrain/ta marraine dans cette aventure. Tu pourras le contacter en cas de besoin et même pour savoir quel slip mettre tous les matins. Il t’aidera avec le sourire pour les bonnes et idiotes questions. Il sera là pour t’épauler quand tu en as besoin. Afin de te guider au mieux, je vais te mettre directement dans le jus ! Pour bien commencer ton aventure, je te conseille de lire le règlement mais aussi de remplir ton profil assidûment afin d’aider les membres à savoir un maximum sur ton personnage ! Il faut savoir que c’est un bon comme la bande annonce de ton histoire. Il va attirer l’œil. On veut tous plaire, non ? Maintenant, je vais te donner quelques petits liens, étapes par étapes ! Ce sont surtout des listes administratives et les basiques. Rien de vraiment différent par rapport à un autre forum. Tu pourras découvrir peut-être quelques différences mais rien de plus. N’oublies pas de bien lire les précisions afin de ne pas nous faire répéter avant de demander de l’aide. Si tu as vraiment besoin d’un coup de main, tagues ton parrain afin de lui poser la question. Et les autres se limeront les ongles. Enfin non, ils te proposeront du vernis également, bien entendu. C’est parti, mon spaghetti ?

Tu peux aller au pôle emploi. Ou bien Trouver un pont pour t'abriter. Ce serait chouette aussi que tu fasses des demandes d'amis, c'est toujours mieux, va pas dire le contraire. Ensuite, cherche des partenaires de crimes, et souhaite la bienvenue aux nouveaux. Demande aussi un numéro de téléphone et poste sur Instagram. Tu peux aussi venir jouer avec nous. ou papoter, c'est cool, aussi. Oh et puis, renseigne-toi sur les couronnes. D’ailleurs tu as une couronne d’évolution d’emblée calculée sur base correcte sur la crédibilité et originalité de ton personnage. N’oublies pas d’aller lire à ce sujet. Ce n’est pas vraiment sorcier mais ton parrain sera là pour t’aider si besoin est.


RAPPEL◗ N'hésite pas à poser la moindre question au membre du staff qui sera responsable de toi.


Les couronnesLes adresses postalesLa liste des jobsRecherche de partenairesderniére édition le 22.01.2018sujet écrit par Lily
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I don't care, go on and tear me apart
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui boit son thé le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Plus tard quand je serais grand je serais ...
» Comptine
» quand je serai grand, je deviendrai......
» Quand je serai grand, je serai comme Papa, pompier! - Logan&Liam
» Grossesse et alcool