Siem&Nikolai - we fell in love that day

Partagez | .
avatar
Nikolai Baranov
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 21
► La boite à cookies : 525
► Date d'inscription : 04/02/2018
► Date de naissance : 18/01/1987
Originalité #1
1
le petit mot doux de Nikolai Baranov qui boit son thé le Mer 7 Fév - 20:59 ► réponds-lui !

Centre commercial. Ou mon pire cauchemar. trop d’escalier, trop d’escalator, trop de truc PARTOUT. Marre de tous ces gens partout et de ce bordel. mais le pire c’est quand je vais à Ikea. je vous vous vois rire déjà là. Parce que bon, ya pas plus étrange que moi, à ikea. si si je vous jure. Je regarde les meubles dans tous les sens, la tête à l’envers, je mesure sur place etc, et j’ai l’air de débarquer de mars. A oui j’emmerde aussi les vendeurs pour que ça s’adapte chez moi. Faut dire que si jpeux plus bouger chez moi parce que mon meuble passe pas, c’est la merde. Si je vous assure ! Alors je reste planté là dedans la porte. Je fais le même truc chaque fois, avant d’entrer en enfer. On parle des noms de derrière les fagots ? Je sais même plus d’où ça vient tout ça. On me le dit, je l’ai lu, mais j’ai oublié. Je sais que certains je peux pas les prononcer. Et on ajoute les traces au sol, la merde, pire quand tu roules, je prend plus de place donc je cache ces fichus flèches pourries. Bref. Je finis par rentrer, et je vois mon ami l’ascenseur, les escaliers, je risque pas et je cherche une nouvelle armoire. Et c’est en haut. J’entre dans ascenseur, ya quoi, 6 personnes déjà ? Bien sur je pousse tout le monde et finis au milieu. je sais déjà qu’il y en a au moins un qui est gavé que je monte. Yen a toujours un. Je pose ma main dans mes mains, j’aime pas les ascenseurs, pas fiables. Et sans je vais pas loin. Je regarde les étages défiler. attendez, pourquoi ça défile ? C’était pas juste ..quoi..deux étages ? Je tripote le bouton. Il s’en fout le truc, il monte, monte…- On devrait pas vérifi.. - Et là il tombe, genre d’un coup. Le genre de truc auquel on s’attend pas du tout. Le vide, pas mon trip. Et me cramponne, sans même regarder je tiens le bras d’une rousse à côté et serre les dents. arrivé en bas elle tombe et je tente de la relever. Comme tout le monde est secoué, que tout s’est éteint et que je prend de la place je descend du fauteuil en grimaçant et je m’assieds à côté d’elle. Je plie le fauteuil, je le sens mal. - Ca va ? - Que je demande. Elle est jolie la gamine. Bien que très jeune. Je souris mais je suis pas franchement rassuré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siem L. K. Wordsworth
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurservice of the queen, une des membres du staff !
► Mes messages : 84
► La boite à cookies : 426
► Date d'inscription : 24/04/2017
Originalité #1
6
service of the queen,
une des membres du staff !
le petit mot doux de Siem L. K. Wordsworth qui boit son thé le Mer 14 Fév - 14:43 ► réponds-lui !


WE FELL IN LOVE THAT DAY
je n'ai pas peur de la route, faudrait voir, faut qu'on y goûte

La foule l’oppresse un peu. Elle n’a jamais aimé ça. Elle se surprend à serrer les dents et les poings, le temps de passer le seuil. Elle ne sait même plus vraiment pourquoi elle est là. Elle est là. Elle se rappelle vaguement avoir promis à son père de lui rapporter un tabouret de bar. Quelque chose comme ça. Elle entre dans l’ascenseur, qui monte, et qui ne s’arrête plus. Son cœur s’envole. Au même moment, la machine les secoue. Elle sent une pression sur son bras. On la tient. On l’agrippe. On s’accroche à elle, comme si on s’accrochait à la vie, par instinct. Elle baisse les yeux. Son premier réflexe, c’est de se reculer. Et puis, elle s’adoucit. Devient gentille. Comme elle l’est, au quotidien. Même si c’est qu’une sale gosse. « Je crois. Et vous, ça va ? » Et sa voix est calme, contrairement aux battements de son cœur qui ne font qu’accélérer la cadence. Elle sourit, Siem. Et elle sourit tellement qu’elle a peur qu’il s’imagine des choses qui ne sont pas. Alors elle se racle la gorge, regarde ailleurs, parce qu’aussi elle est gênée de le fixer comme ça. Elle remarque son fauteuil, qu’il replie et qu’il cale dans un coin. Elle remarque qu’il vient s’asseoir près d’elle. Tout près. Trop près, peut-être. Parce qu’elle n’a plus l’habitude d’être proche des garçons. Sûrement qu’avec le temps, elle est devenue trop prude. Presque inhibée, sans doute. « J’suis claustrophobe. » Et elle ajoute, d'un ton plus rude. « Un peu. » Elle n’aime pas qu’on l’enferme quelque part. Elle se souvient de cette époque où le feu avait emporté des morceaux d’elle. De ces brisures de glaces. De ces planches de bois qui fumaient. De ces corps inertes et creux. Enveloppes charnelles tristes et vides. Elle secoue la tête, pour oublier ses souvenirs. Comme si ça pouvait suffire. Elle regarde le garçon à côté d’elle. Son fauteuil lui fait de la peine. Lui aussi a l’air d’avoir été martyrisé par la vie. En fait, elle se demande pourquoi elle est montée dans l’ascenseur. Mais sur l’instant, elle ne le regrette qu’à moitié. « Vous en faites pas hein. Ils vont venir nous ouvrir. Pas de panique. » Elle essaie de s'en convaincre.

_________________
--
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikolai Baranov
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 21
► La boite à cookies : 525
► Date d'inscription : 04/02/2018
► Date de naissance : 18/01/1987
Originalité #1
1
le petit mot doux de Nikolai Baranov qui boit son thé le Dim 25 Fév - 9:57 ► réponds-lui !

Elle est belle. C’est surtout ce à quoi je pense là de suite. Un genre de pureté qu’on voit rarement. Elle a l’air d’aller, tant mieux. Elle demande si moi, je vais bien. Je ris. Ca fait longtemps que je peux plus vraiment avoir pire. Pas que je me blesse plus et je suis pas insensible mais mes jambes se rappellent suffisamment à moi pour que je ne me formalise plus autant qu'avant. - A part être enfermé dans un ascenseur et qu'il soit tombé ? Tout va bien. Dites vous êtes sûre que ça va ? Vous pouvez bouger tout le corps ? - Parce que souvent sous le choc on se rend pas compte des blessures. Faudrait pas qu'elle soit blessée sans le savoir. Le pire c’est qu'il ya d’autres personnes à côté. Que je pourrais aussi regarder mais il faut l’avouer, là de suite, je m'en préoccupe pas. Je souris à ses mots. Claustrophobe. La veine. Pile quand on est coincé dans un ascenseur. Elle me regarde bizarrement et je reprend sa main et la serre. Elle tente de se rassurer, rassurant les gens autour. Je dis pas que je suis ravi mais je passe mon temps coincé alors c’est juste une cage différente. Je m'approche d’elle tant bien que mal, grimace un peu. - Bouge tout pour vérifier ? Un à un, soulève toi ? Ce serait bête de pas être consciente quand ils nous sortirons de là. Moi c’est Nikolaï. Et toi ? Tu as un prénom. ? Un joli je parie. - Voilà que je faisais la cours a une gamine dans un ascenseur. Je passais ma main partout pour vérifier qu'elle n’ait pas des blessures cachée. Mais bizarrement la toucher me faisait un drôle d’effet. J'étais pas contre. Elle n’avait rien. Je retire mes mains illico. Elle panique et essaye de nous rassurer, c’est adorable. - Bien sur, mais en attendant on est dans la merde. - Oui c’était pas franchement rassurant mais j’étais pas doué pour ça, moi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I don't care, go on and tear me apart
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui boit son thé le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE