Is that really you ? ► Kat | Jed ◄

Partagez | .
avatar
Katarina Alvarez
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurhttp://askyfullofstars.forumactif.com/t2752p30-kitkat-smile-it-d
► Mes messages : 146
► La boite à cookies : 1350
► Date d'inscription : 08/02/2018
Originalité #1
1
le petit mot doux de Katarina Alvarez qui boit son thé le Mar 13 Fév - 9:58 ► réponds-lui !



► Kat | Jed ◄
Is that really you ?

L’inconvénient lorsque l’on était styliste indépendant, c’était qu’il était parfois délicat de déménager toutes les choses dont on avait besoin pour pouvoir les montrer à d’autres personnes. Clairement, Katarina aurait pu permettre aux éventuels clients de venir à son loft pour voir ses créations et ne pas avoir à tout embarquer à chaque déplacement mais elle préférait ne pas mélanger travail et zone personnelle. Parfois, elle songeait même à acheter l’appartement voisin histoire de s’en servir comme studio dédié à ses créations. Et puis, cela lui éviterait également de voir des enfants qu’elle gardait aller mettre leur nez où il ne fallait pas. Les enfants étaient souvent trop curieux. Mais pour le moment, elle n’y pensait que brièvement, n’étant pas encore suffisamment débordée pour penser réellement à effectuer cet achat potentiel. Par chance, aujourd’hui elle n’avait pas à trimballer ses différentes valises de transport, seul son carnet de croquis suffisait. Ce dernier était tellement rempli qu’elle avait dû ajouter des feuilles volantes supplémentaires, ce qui le rendait bien épais. Mais cela lui évitait d’avoir à transporter toute une bibliothèque au lieu d’un seul carnet qu’elle fourra dans son sac à main. Si jamais quelqu’un l’agressait, elle pourrait lui balancer un coup de sac dans le museau. Vu le poids qu’il faisait, elle était à peu près certaine de l’assommer sur le coup. Trop plein de choses inutiles ? Ce serait sans doute l’avis d’un homme s’il voyait ce qu’il y avait dedans. Mais aux yeux de Katarina, tout était utile. Potentiellement. On ne savait jamais.

Bon, le carnet est là, je ne risque pas de l’oublier… Quelle heure est-il ? 10h12. J’ai rendez-vous à 15h00. Je devrais partir maintenant, au moins comme ça je serai déjà sur place et je ne risque pas de louper le coche. Et puis j’en profiterais pour manger sur place une fois que je serai arrivée. J’espère que la cliente sera ponctuelle ! Parfois je me demande bien pourquoi on donne un horaire de rendez-vous si c’est pour se pointer soi-même en retard. Au pire ce n’est pas trop grave, au moins je n’ai pas à garder Colin ce soir. Allez, je me prépare et j’y vais !!

Le lieu de rendez-vous était situé à quelques rues de l’endroit où elle vivait mais elle partait toujours en avance au cas où. Au cas où quoi ? Au cas où il y aurait un tremblement de terre, une tornade, une attaque terroriste, n’importe quoi qui pourrait la mettre en retard. Quittant ses pantoufles molletonnées et fluffy, Katarina s’habilla prestement. Jean noir, petit haut fabriqué par ses soins. Elle se maquilla légèrement puis enfila une veste qui lui arrivait à mi-cuisse et ses bottines avant de se saisir de son sac et de quitter son loft. A peine dans la rue, elle ne pouvait s’empêcher d’observer les gens aller et venir, occupés à diverses activités. Elle s’amusait toujours à essayer de deviner où ils se rendaient, qui ils allaient retrouvés. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas qu’elle fonçait vers quelqu’un. Ce n’est que lorsqu’elle percuta ce qui lui sembla être un mur et qu’elle fit tomber son sac qu’elle sortit de sa rêverie. Ce qui la rappela vivement à l’ordre fut surtout de voir les feuilles volantes de son carnet prendre leur envol pour de bon.

Joder ! s’exclama-t-elle dans sa langue natale avant de courir partout pour récupérer ses précieux feuillets. Elle parvint heureusement à tout récupérer. Par chance, il n’y avait pas beaucoup de vent aujourd’hui. Soulagée, elle réalisa alors qu’elle était rentrée dans quelqu’un. Elle releva la tête pour regarder celui qui avait fait office de mur. Un homme immense. Elle se sentit minuscule à côté. Vraiment désolée, je ne vous ai pas fait mal ?

La vache, il est monté sur échasse celui-là. Il a l’air bien bâtit… Je me demande s’il a même senti que je l’ai percuté. Comme si j’avais pu lui faire mal ! Hé mais il est pas mal… Il est même super beau gosse en fait. Il a de trop beaux yeux !! C’est marrant, ça me dit quelque chose. J’en ai déjà vu des comme ça. Pas qu’ils soient uniques évidemment mais… Mais je le connais en fait ! C’est pas possible… C’est lui ?? Jed… ?
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


@Jed Ainsworth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
I don't care, go on and tear me apart
Invité
le petit mot doux de Invité qui boit son thé le Mar 13 Fév - 15:08 ► réponds-lui !

Jed venait tout juste de déposer Mia à l'école. C'était moins une. Un peu plus et la petite allait se retrouver à être en retard. Le jeune homme grimaça légèrement. Ce matin avait été compliqué, vraiment compliqué. Il avait réussi à revenir à Londres et à acheter un joli loft au dernier étage d'un immeuble. Le jeune papa faisait de son mieux pour sa fille mais voilà, Mia avait désormais presque six ans et elle allait devoir aller à l'école primaire. Alors, elle se devait de suivre la maternelle pour se préparer à son entrée en primaire. Et visiblement, le fait que Jed ait fait l'école à la maison n'était pas accepté par tout le monde. Le jeune homme s'était senti assez mal ce matin à l'école.

Pour commencer, la maîtresse l'avait jaugé du regard parce qu'il était arrivé pile à l'heure. Ensuite, elle avait remarqué que Mia ne portait pas les mêmes chaussettes. Jed et sa bêtise ambulante. Le jeune homme faisait de son mieux mais là, c'était compliqué pour lui. Il devait se remettre dans la vie civile et urbaine et il avait la sensation de perdre pied. Les rives azures de l'Australie lui manquait. Le surf et les voyages lui manquaient. Mais là, il avait compris que Mia devait avoir une enfance normale. Jed devait alors s'intégrer dans un monde de femmes. Parce que oui, quoi qu'on en dise, l'école était assiégée par les femmes. Entre les mamans qui le dévoraient du regard comme une future proie potentielle à qui mettre un anneau et espérer avoir de beaux bébés et les mamans qui le dévisageaient comme si le fait qu'il soit intégré à la paternité les débectaient, Jed avait manqué de faire un malaise. Chaque fois, c'était la paie d'entrer dans cette foutue maternelle pleine de mamans folles et d'enfants. Et parfois les progénitures valaient pas mieux que les parents.

Jed soupira doucement, passant une main dans ses cheveux alors qu'il quittait enfin son véhicule, remontant au rez de chaussée de son immeuble par l'ascenseur. Il devait encore sortir l'énorme chiot qu'ils avaient décidé de prendre. Une fois la laisse mise, Jed quitta son immeuble avec Wildar qui trottinait près de lui, humant les odeurs sur le trottoir. Il devait l'emmener dans le parc du quartier pour le faire se dépenser. Le jeune homme marchait tranquillement dans la rue quand quelqu'un le percuta assez brutalement, le faisant légèrement reculer. Il baissa le nez vers la demoiselle qui venait de s'encastrer dans son torse et sourit légèrement, amusé. Il se pencha pour ramasser une feuille qui s'était collée contre sa jambe et se redressa, haussant les sourcils alors qu'elle semblait le connaître.

« Euh... Oui... C'est mon prénom ! » Répondit le blond. « Vous êtes un genre de voyante ? » S'amusa t-il à répondre.

La blonde qui l'avait percuté était vraiment jolie. Elle avait un regard terriblement envoûtant et Jed connaissant ces yeux. Mais il n'arrivait pas à remettre la personne. Peut être une femme qu'il avait croisé au cours de ses voyages. Il lui tendit la feuille.

« C'est à vous ça... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Katarina Alvarez
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurhttp://askyfullofstars.forumactif.com/t2752p30-kitkat-smile-it-d
► Mes messages : 146
► La boite à cookies : 1350
► Date d'inscription : 08/02/2018
Originalité #1
1
le petit mot doux de Katarina Alvarez qui boit son thé le Mar 13 Fév - 16:38 ► réponds-lui !



 
► Kat | Jed ◄
Is that really you ?

On disait parfois que le monde était petit. C’était parfois le cas en fin de compte. Mais d’un autre côté, n’était-il pas logique que Jed finisse par revenir à Londres ? C’était bien là que Katarina avait rencontré Mariska après tout. Néanmoins, même si l’évidence semblait être sous son nez, Katarina n’était pas sûre de son coup à cent pour cent car elle ne s’attendait vraiment pas à le voir là. La surprise la fit douter mais cela fut de courte durée car celui qu’elle venait de bousculer lui répondit par l’affirmative. Il s’agissait bien de Jed. Ou alors la coïncidence était incroyable. Un type tout pareil qui lui ressemblait fortement et qui portait le même nom. Elle voulait bien croire en les coïncidences mais là c’était un peu trop gros. Sans réfléchir davantage et sans prendre la feuille qu’il lui tendait, elle l’attrapa dans ses bras pour lui faire un gros câlin en riant, heureuse de le voir. Il fallait avouer qu’elle avait toujours craqué pour ce grand adonis aux yeux bleus depuis qu’elle le connaissait. Comment ne pas fondre ? Cumuler au fait qu’elle l’appréciait vraiment, elle ne put donc retenir sa joie.

Jeeeeed !! C’est vraiment toi ! Pour de vrai ! Ah je suis trop contente de te revoir !! T’as pas changé, t’es toujours aussi beau. Et grand ! Enfin tu ne risquais pas de rapetisser mais bon… C’est fou, je ne pensais pas te revoir ! Ca fait si longtemps ! Ohlala on va en avoir des choses à se raconter ! dit-elle avec un grand sourire avant de remarquer la feuille qu’il tenait toujours. Oh !! Merci ! Je l’avais loupée celle là… Bon sang, un peu plus et tout mon travail foutait le camp… Elle attrapa la feuille et la rangea dans son carnet avec soin avant de le remettre dans son sac, levant de nouveau le nez vers un Jed qui semblait plus que perplexe.

Pourquoi il me regarde comme ça ? Mon mascara a coulé ? Tiens d’ailleurs il m’a demandé comment je savais son nom. Oh mais… il sait pas qui je suis ? Il m’a oubliée ? Ah bah évidemment… Pourquoi un mec comme lui penserait à une fille comme moi ? Je suis vraiment trop bête. Enfin il est si beau, je lui pardonne. Au fond, peut-être qu’il se rappelle de moi mais qu’il ne me reconnaît pas… J’ai changé.

Et non je ne suis pas voyante ! Enfin des fois j’aimerais bien ! Quoique… Ca doit être chiant de tout voir à l’avance non ? Y’a plus de suspense… Enfin je m’égare. Fit-elle en riant tout en remettant une mèche de cheveux en place. C’est moi, Kat. Katarina Maria Alvarez Escuela. Enfin plus Escuela maintenant mais c’est une longue histoire ! J’étais boulotte avant. Le mot était faible. Elle était grasse comme un loukoum, les traits grossiers, bouffis par la nourriture, et elle ne prenait vraiment pas soin d’elle. Tu sais, la copine de Mariska !! Ca fait un siècle que je n’ai plus eu de nouvelles… Elle va bien ?? Elle est aussi à Londres ? Son regard se porta sur le chien qu’il tenait en laisse, ne réalisant sa présence que maintenant. Parfois, elle avait la capacité de concentration d’un hamster. Oooh tu es trop beau toi ! Elle s’accroupit à son niveau, tendant la main pour qu’il la renifle avant de le caresser s’il le voulait bien.
 
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


@Jed Ainsworth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
I don't care, go on and tear me apart
Invité
le petit mot doux de Invité qui boit son thé le Mer 21 Fév - 10:07 ► réponds-lui !

La blonde qui avait percuté Jed semblait le connaître et pourtant, lui il n'arrivait pas à la remettre. Il se sentait assez mal d'ailleurs de ne pas parvenir à remettre ce visage si adorable dans ses souvenirs. Pourtant ses yeux semblaient lui rappeler un passé lointain qu'il tentait vainement d'oublier. Jed craignait qu'elle ne soit qu'une ex qu'il n'avait jamais rappelé ou qu'il avait quitté un peu trop brutalement. Le jeune homme en restait coi, silencieux, la feuille tendue vers la jolie demoiselle. La jeune femme l'attrapa contre elle pour un câlin familier, faisant hausser les sourcils du jeune homme qui ne s'attendait pas à une proximité si soudaine.

« ... »

La demoiselle explosait littéralement de joie. Vraiment. Si bien que Jed ne pu réprimer un léger rire amusé. C'était peut être une caméra cachée. Le jeune homme se mit à regarder autour de lui, cherchant des complices. Bon, rien en vu, il reposa son regard sur la jolie blonde et la laissa récupérer sa feuille. Elle la rangea sous le regard toujours aussi interloqué mais amusé de Jed qui avait demandé si elle était voyante. La blonde lui affirma que non avant de partir dans son délire. Jed fronça les sourcils, un peu perdu tout d'un coup mais elle finit par le remettre sur les rails en se présentant enfin. Et là, le jeune homme dut activer son cerveau à vitesse grand V. Katarina. Enfin elle donna son identité complète. Mais ce fut le mot « boulotte » qui lui rappela enfin de qui il s'agissait.

« Oh mais oui !! Katarina !!! Je me souviens maintenant !! » S'anima le géant blond. « Oui, tu venais à la maison souvent !! Bah dis donc ! On peut dire que l'adolescence t'a réussi ! »

Mais Jed perdit rapidement son sourire alors qu'elle évoquait Mariska. Il pinça les lèvres et soupira doucement, passant une main dans ses cheveux. Comment pouvait il annoncer ça ? Mariska et Katarina avaient été extrêmement proches et Jed l'avait connu toute petite et toute ronde surtout. Jed observa Katarina caresser son chiot qui se laissa faire.

« Hum... Tu veux aller boire un verre ?? Ça me ferait plaisir, j'offre ! Enfin un café quoi, il est tôt et puis j'ai faim aussi. T'as faim ?? »

Il n'avait pas spécialement envie de parler de Mariska mais il allait devoir annoncer la triste nouvelle à Katarina. Il ne pouvait pas la laisser dans le flou comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Katarina Alvarez
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurhttp://askyfullofstars.forumactif.com/t2752p30-kitkat-smile-it-d
► Mes messages : 146
► La boite à cookies : 1350
► Date d'inscription : 08/02/2018
Originalité #1
1
le petit mot doux de Katarina Alvarez qui boit son thé le Mer 21 Fév - 12:24 ► réponds-lui !



 
► Kat | Jed ◄
Is that really you ?

Maintenant que Katarina était certaine de l’identité de celui qui se trouvait en face d’elle, elle ne s’encombrait plus des barrières de la politesse que l’on pouvait offrir aux inconnus. Elle se faisait une joie de revoir ce visage connu, surtout après tout ce temps. Même si elle avait surtout été proche de sa sœur, elle appréciait Jed et avait toujours eu un faible pour ce grand gaillard au regard océan. Mais ce dernier ne semblait pas la reconnaitre sur le coup. Forcément, elle avait beaucoup changée et elle ne lui en voulait pas de ne pas la reconnaitre. Elle espérait simplement qu’il ne l’ait pas oubliée tout court. Heureusement, il sembla réaliser à qui il avait affaire et cela fit d’autant plus plaisir à Katarina. La remarque sur son changement physique la fit sourire. Mariska et lui n’avaient jamais su la raison de son apparence enfantine. Désormais, plus rien ne la bridait et elle pouvait être elle-même. Elle avait hâte de voir la réaction de Mariska à présent. Si son frère était surpris, nul doute que la jeune femme serait étonnée d’un tel changement.

Ah tu te souviens de moi, ça me fait plaisir ! Oui, il y a eu quelques petits changements… pour le mieux ! Ca fait une éternité que je n’ai pas eu de vos nouvelles à ta sœur et toi ! Il faut que tu me racontes ! Mais Jed ne semblait pas autant emballé qu’elle. Il était plus réservé, c’était une chose. Mais il semblait nostalgique et blessé à la fois, ce qui interpella Katarina.

Il en fait une tête. Peut-être qu’il n’est pas content de me voir. Après tout, ça fait longtemps… Il a peut-être autre chose à faire. Tiens il ne m’a pas répondu à propos de Mariska. Peut-être que c’est elle qui ne veut plus me voir ou me parler ? Roh, l’embarras pour lui si c’est le cas…

Le chiot de Jed attira son attention et elle le papouilla gentiment alors que Jed proposa finalement de l’inviter à boire un verre. Mieux encore, il parlait de manger. Katarina se redressa aussitôt tel un suricate qui aurait flairé un danger, les yeux pétillants. Lui parler de nourriture lui vendait toujours du rêve. Maintenant qu’il en avait parlé, il fallait qu’elle mange.

Avec plaisir pour le verre ! Oh il n’y a pas d’heure pour la bière, ça passe tout seul ! Enfin… un café c’est bien aussi ! Et je meurs de faim oui je n’ai rien avalé encore ! Par contre je te déconseille de payer le repas sinon je vais te ruiner ! fit-elle en riant, ravie de voir qu’il ne comptait pas se débarrasser d’elle si vite. Je connais justement un endroit sympa ! Viens ! Elle lui attrapa sa main libre et l’entraina le long des trottoirs jusqu’à atteindre un petit établissement qui faisait à la fois office de bar et de brasserie, ouvert depuis peu. Une fois à l’intérieur, elle s’installa à une table côté brasserie et attendit que Jed fasse de même.

Je dois t’avouer que je pensais que Mariska me boudait, elle ne répondait plus à mes mails ni à mes appels ! Et toi alors ? Ta vie se passe bien ? Tu es de retour à Londres pour de bon ou tu n’es que de passage ?

 
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


@Jed Ainsworth
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I don't care, go on and tear me apart
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui boit son thé le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas