Judith◗ through all my weakness in disguise

Partagez | .
avatar
Judith Callaway
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 4
► La boite à cookies : 207
► Date d'inscription : 25/03/2018
Pas de couronnes
1
le petit mot doux de Judith Callaway qui boit son thé le Lun 26 Mar - 0:04 ► réponds-lui !


Judith Callaway
15.03.1993 (25 ans) à LondresChanteuse dans un groupe
Anglaisemon cœur est pris
featuring Jessica Bardenje bois trop de bière

 
mes surnoms ० Jude. mon orientation sexuelle ० Hétérosexuelle curieuse. mon statut matrimoniale ० Célibataire depuis peu, feignant d'être toujours en couple et ça fait mal. mon parcours professionnel ० Pas d'études si ce n'est le solfège et le chant. Judith savait ce qu'elle voulait faire depuis longtemps, et elle était prête à tout pour y arriver. Elle a travaillé comme serveuse pendant quelques années pour subvenir à ses besoins, jusqu'à ce que le succès prenne dans le domaine de la musique. londres et moi ० Enfant, Judith vivait dans le quartier de Hampstead avec ses parents, mais elle a déménagé pour le sud de Camden Town, plus jeune, plus rock. Elle vit à Londres depuis sa naissance. ma citation favorite ० Si je dors, qui me donnera la Lune ? C'est une phrase tirée de Caligula, d'Albert Camus. Elle sait que personne ne viendra la chercher si elle ne se bouge pas, et qu'elle ne sera jamais mieux servie que par elle-même. mes autres détails ० Judith a un chat, qu'elle a laissé à ses parents puisqu'elle part en tournées, elle ne peut pas trimbaler l'animal partout. Elle a appris à jouer un peu de piano pour composer ses chansons. Elle projette de se faire tatouer mais n'a pas encore l'idée du dessin.
   
yesnomaybe
tu aimes vivre en colocation ?

   
estimes-tu gagner un bon salaire ?

   
tu adores londres ?

   
tu aimes la sonnerie de ton réveil ?

   
as-tu fais tous les musées gratuits ?

   
on t'a déjà planquée dans un four ?

   
tu prends le métro bourré parfois ?

   
connais-tu le manager du pub de ta rue ?

   
tu t’es déjà disputé avec ton banquier ?

   
as-tu toujours payé ton loyer à temps ?

   
caches-tu des photos compromettantes ?

   
cuisines-tu tes œufs au microwave ?

   
tu as déjà tenté tinder ?

   
serais-tu prêt à porter un pull de noël ?  

   
tu te sens parfois comme un alien ?

   
parfois tu te tapes la tête contre le mur ?

   
tu proutes en dormant ?  

   
t'as déjà mangé des bébés ?  

   
t'aimes fourrer la dinde ?  

   
t'es pour le brexit ?  

   
t'aimes chanter sous la douche ?

   
tu fais du piano sur piccadilly ?

   
tu sais manier les shurikens ?  

   
tu collectionnes les cartes de fidélité ?  
   ◗ Fragile, Judith a tendance à pleurer beaucoup et ne cache pas ses larmes. Que ce soit après une dispute ou devant un film, ses yeux sont souvent inondés. On lui prête le caractère d'une artiste douce, on excuse son émotivité. Pourtant, on pourrait la croire un peu naïve, un peu niaise. Elle est plutôt brute et sarcastique. Elle se referme comme un coquillage quand elle se sent agressée, et est plus têtue qu'une mule.

   ◗ La musique représente toute la vie de Judith. Son rêve était de faire carrière dans la musique et elle a toujours dit être prête à tout pour y arriver. Elle chante et joue un peu de piano. Elle passe tout son temps avec des écouteurs dans les oreilles, chantonnant par dessus. En réalité, elle aurait adoré vivre dans les années punk de Londres. Au grand dam de ses parents. Elle joue néanmoins de la musique plus accessible, plus douce.

   ◗ Judith a des problèmes avec sa sexualité. Après avoir expérimenté le sexe assez jeune, alors qu'elle n'était pas vraiment prête, elle ne se sent pas à l'aise avec son désir, et pas vraiment avec son corps. Ce qu'elle donne, elle y réfléchit longtemps et angoisse à l'idée qu'on pourrait ne vouloir d'elle que pour baiser, comme on dit.

   ◗ Pas entourée de beaucoup d'amis, de vrais amis, elle a tout de même tendance à se tourner plus facilement vers les garçons. Avec les filles, elle se sent jugée. Ou en concurrence, peut-être. Elle a toujours l'impression d'être en décalage avec elles.

   ◗ Elle n'aime pas tellement les grosses soirées et les mondanités. De manière générale, elle préfère garder une vie simple, à l'opposé du glamour qu'on pourrait imaginer dans la vie d'une chanteuse. On la trouvera plus facilement dans un pub à boire une bière que dans un gala, et plutôt dans une friperie qu'un magasin de luxe.

   ◗ Elle portait les cheveux longs et bruns avant, mais a décidé de les couper et les teindre pour la sortie du deuxième album de son groupe. Une manière de fêter le changement, en somme.

   ◗ Au delà de la musique, Judith aime l'art en général. C'est peut-être là où elle retrouve ses parents, eux qui aiment tant la peinture et la littérature. Ils lui ont appris la poésie, le théâtre, la traînaient toujours dans les musées et expositions pour ouvrir son regard. Et elle aimait ça. Aujourd'hui encore, elle lit quand elle en a le temps, et aime se promener dans les expositions. Elle s'inspire de tout ce qu'elle peut trouver.

   ◗ Plutôt discrète et assez distante, Judith n'utilisait pas vraiment les réseaux sociaux avant que cela ne devienne une nécessité pour son boulot. Elle n'aime pas particulièrement poster des photos de sa vie privée ou commenter un peu tout et n'importe quoi, mais elle a bien compris que cela fait partie de son travail. Elle aime par contre rencontrer des fans en vrai, et passe du temps à discuter avec eux.

   ◗ Judith aime la douceur des animaux et peut rester fascinée par eux pendant de longs moments. Leur façon d’interagir entre eux et avec le monde l'intéresse vraiment. Elle aime en particulier les chats, les chevaux et les rongeurs. Elle avait un chat gris avant, mais elle a dû le laisser chez ses parents à cause de ses tournées. Il s'appelle Berlioz, comme le chaton des Aristochats.
mon pseudo ० La Volpe. moi et asfos ० Je vous ai trouvés sur prd. mes préférences en rp ० Je peux faire de tout, j'essaie de m'adapter en fonction de mon partenaire de rp. mes murmures personnelles ० Je suis pas bien douée pour parler de moi, mais je m'appelle Pauline et j'ai 23 ans, je vis en France et j'aime la mer et les renards ! tes hobbys ० Je monte à cheval, je me promène la nuit et je vais à des concerts. le détail en commun ० La musique, sûrement. ma question ० Pourquoi c'est demandé de mettre une majuscule et un point dans nos phrases alors que les majuscules s'affichent pas ? mes amis ० Je suis toute seule !
   
 
Code:
<n>▲</n> <pris>Jessica Barden</pris> □ @"Judith Callaway"
   
 


Dernière édition par Judith Callaway le Lun 26 Mar - 14:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Judith Callaway
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 4
► La boite à cookies : 207
► Date d'inscription : 25/03/2018
Pas de couronnes
1
le petit mot doux de Judith Callaway qui boit son thé le Lun 26 Mar - 0:04 ► réponds-lui !


   
damaged pride
   and vulnerable
   We really fucked it up this time. Never thought this would hit me so hard.

   
   La vie, elle était normale avant. Judith est née dans un quartier aisé de Londres. Fille unique, elle n’a pourtant jamais été très proche de ses parents. Trop différente d’eux, trop lunaire, trop elle. A l’école déjà, elle ne se sentait pas vraiment à sa place parmi les autres enfants. Elle avait peur d’aller leur parler, et mourait pourtant d’envie de s’entourer de tonnes d’amis. Oui, elle avait peur. Mais il n’y avait là que quelques angoisses d’enfant, qu’elle parvenait à surmonter doucement. Bien sûr, elle n’était pas des plus populaires, mais elle avait un sourire mignon qui attirait les autres vers elle.

Et puis la petite fille a grandi. Judith est devenue une adolescente douce, mais compliquée. Compliquée, parce qu’elle ne savait pas gérer ses émotions. Pas du tout, non. L’enfant est devenue fragile, hésitante. Cachée dans le sarcasme, dans la musique punk et des vêtements bien trop grands pour elle. C’est à ce moment qu’elle a appris la musique, le chant. En chantant, elle se sentait mieux. A l’école, elle n’était pas très douée, pas très assidue, mais jamais elle ne manquait un cours de solfège. Elle savait, oui, que si elle devait avoir une carrière, ce serait dans la musique.

Dépassés par le rêve de leur fille, les parents de Judith se tuaient à lui dire de se trouver un vrai plan de vie, une formation, quelque chose. Ils auraient voulu la voir médecin, avocate peut-être, professeur pourquoi pas. Un métier stable, protégeant leur fille des aléas de la vie. Elle qui était si frêle, seule face au monde ? C’est vrai qu’ils n’y croyaient pas.

Mais si elle était fragile, Judith n’en était pas moins entêtée. Très tôt, elle a quitté le foyer familial pour le quartier de Camden Town. Elle n’avait pas peur de se tromper, elle était sûre de ce qu’elle voulait faire de sa vie. Alors quoi ? Elle a travaillé dans un restaurant un peu nul, où elle a fait le service pour gagner de l’argent. Et à chaque moment de temps libre qu’elle avait, elle cherchait une manière de se faire connaître pour sa voix, quelque part.

Elle avait 19 ans quand elle fit la connaissance, dans un pub, d’un groupe qui cherchait un chanteur. Ils faisaient du rock alternatif, un peu brut, un peu brouillon, mais ils avaient quelque chose qui plaisait à Judith. Eux, ils voulaient un homme pour chanter, pour porter leurs mélodies, et sûrement un petit bout de femme timide. Les filles, ça met toujours le bordel. Eux, ils voulaient un bonhomme avec des tripes et une carrure. Mais têtue comme une mule, elle est revenue les voir, plusieurs fois. Allant jusqu’à faire exprès de faire rater l’audition d’un autre, ils ont fini par accepter de l’entendre chanter. Et la magie prit comme ca. Quand elle chantait, elle n’était plus fragile. Non, elle irradiait. Elle dégageait une aura étrange, un doux sourire aux lèvres, les yeux étroitement fermés.

Un an passa. Un an de travail, d’acharnement. Sans faiblir, les membres du groupe se rendaient dans les agences pour essayer de se vendre. Judith s’est mise au piano pour composer d’autres chansons, pour accompagner plus encore leur musique. Et un jour, l’étincelle prit. Une vidéo sur les réseaux sociaux, un petit concert dans un bar, et tout avait prit très vite. L’engouement avait poussé une petite maison de disque à leur proposer un contrat. Bien sûr ils avaient signé, et leur carrière avait commencé.

Cinq ans. Cinq ans de carrière à travers le Royaume-Uni, et en Europe. Le petit groupe londonien se faisait doucement un nom, avec un deuxième album qui avait même été écouté outre-Atlantique. Pour eux, on avait prévu quelques petites dates aux Etats-Unis, pour tester. Peut-être un futur succès mondial ? Judith en rêvait. Dans les médias, sa relation amoureuse avec le bassiste du groupe n’était pas passée inaperçue, et peut-être que les fans étaient encore plus impliqués dans la vie du groupe depuis. Ils le savaient, leur base de fans était jeune, il leur fallait être actifs sur les réseaux sociaux, proches d’eux. Cette partie, Judith ne l’aimait pas tellement. Bien sûr, elle appréciait d’être connue pour ses chansons, seulement elle ne voulait pas permettre à des inconnus de prendre des droits sur sa vie. C’était le prix à payer pourtant, et lorsque le jeune couple sortait dans Londres, c’était toujours avec prudence.

Et puis, tout bascula un soir d’hiver. La trahison, la tromperie. C’est après trois ans de relation que Judith comprit que son amour n’était plus qu’à sens unique. Avait-il été sincère au moins un temps ? Les doutes, l’angoisse. Oui, elle était trompée, avec une autre femme. D’autres femmes peut-être. La fierté criait de tout foutre en l’air. Dans la colère, Judith avait failli quitter son groupe, s’en aller. Commencer une autre carrière, en solo. Elle avait failli, pourtant on l’avait retenue. Les membres du groupe, la maison de disques. La raison. Les larmes roulaient sur ses joues mais on lui avait demandé d’être professionnelle, de jouer le jeu. Le jeu des médias, de la carrière. Elle était une artiste, elle, elle voulait écouter son cœur, mais c’était ça ou ses rêves. On lui a demandé de continuer à faire comme si elle était toujours heureuse dans son couple, et dans un moment d’hésitation, elle a dit oui. Oui pour mentir, faire semblant. Oui, pour ne pas perdre son groupe et tout ce pour quoi elle a travaillé tout ce temps.
   


Dernière édition par Judith Callaway le Lun 26 Mar - 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ellie Kabeyrin
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurhttp://askyfullofstars.forumactif.comservice of the queen, une des membres du staff !
► Mes messages : 2585
► La boite à cookies : 1352
► Date d'inscription : 16/05/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Originalité #1
6
service of the queen,
une des membres du staff !
le petit mot doux de Ellie Kabeyrin qui boit son thé le Lun 26 Mar - 10:04 ► réponds-lui !

Bienvenue ma belle,
bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à me contacter si besoin ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Judith Callaway
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateur
► Mes messages : 4
► La boite à cookies : 207
► Date d'inscription : 25/03/2018
Pas de couronnes
1
le petit mot doux de Judith Callaway qui boit son thé le Lun 26 Mar - 12:19 ► réponds-lui !

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalinka I. Abberline-Ryce
I don't care, go on and tear me apart
Voir le profil de l'utilisateurservice of the queen, une des membres du staff !
► Mes messages : 312
► Ami à poil : Bohème #Castillonnais.
► La boite à cookies : 615
► Date d'inscription : 20/01/2017
Originalité #1
6
service of the queen,
une des membres du staff !
le petit mot doux de Kalinka I. Abberline-Ryce qui boit son thé le Mer 28 Mar - 15:48 ► réponds-lui !

Bienvenue <3


félicitations, tu es validé(e) !
t'es l'un des nôtres, maintenant. ah ah, et tu ne t'échapperas pas.

hello, bienvenue sur « a sky full of stars » ! je suppose que tu es perdu mais saches que tu as au moins un groupe car je viens de t’ajouter aux groupes et Aurore (@Maxine Evans) sera ton parrain/ta marraine dans cette aventure. tu pourras le contacter en cas de besoin et même pour savoir quel slip mettre tous les matins. il t’aidera avec le sourire pour les bonnes et idiotes questions. il sera là pour t’épauler quand tu en as besoin. afin de te guider au mieux, je vais te mettre directement dans le jus ! pour bien commencer ton aventure, je te conseille de lire le règlement mais aussi de remplir ton profil assidûment afin d’aider les membres à savoir un maximum sur ton personnage ! il faut savoir que c’est un bon comme la bande annonce de ton histoire. il va attirer l’œil. on veut tous plaire, non ? maintenant, je vais te donner quelques petits liens, étapes par étapes ! ce sont surtout des listes administratives et les basiques. rien de vraiment différent par rapport à un autre forum. tu pourras découvrir peut-être quelques différences mais rien de plus. n’oublies pas de bien lire les précisions afin de ne pas nous faire répéter avant de demander de l’aide. si tu as vraiment besoin d’un coup de main, tagues ton parrain afin de lui poser la question. et les autres se limeront les ongles. enfin non, ils te proposeront du vernis également, bien entendu. c’est parti, mon spaghetti ?

tu peux aller au pôle emploi. ou bien trouver un pont pour t'abriter. ce serait chouette aussi que tu fasses des demandes d'amis, c'est toujours mieux, va pas dire le contraire. ensuite, cherche des partenaires de crimes, et souhaite la bienvenue aux nouveaux. demande aussi un numéro de téléphone et poste sur instagram. tu peux aussi venir jouer avec nous. ou papoter, c'est cool, aussi. oh et puis, renseigne-toi sur les couronnes. d’ailleurs tu as 1 couronne d’évolution d’emblée calculée sur base correcte sur la crédibilité et originalité de ton personnage. n’oublies pas d’aller lire à ce sujet. ce n’est pas vraiment sorcier mais ton parrain sera là pour t’aider si besoin est.


rappel◗ n'hésite pas à poser la moindre question au membre du staff qui sera responsable de toi.


les couronnesles adresses postalesla liste des jobsrecherche de partenairesderniére édition le 22.01.2018sujet écrit par lily

_________________
❝ Like a sail in a storm ❞ With you I fall. It's like I'm leaving all my past in silhouettes up on the wall. With you I'm a beautiful mess. It's like we're standing hand in hand with all our fears up on the edge. So stop time right here in the moonlight. Without you, I feel broke. Like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I don't care, go on and tear me apart
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui boit son thé le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas